21,8% de chômeurs en Polynésie

  chômage en polynésie

Pas facile de connaître la réalité du chômage en Polynésie Française : pays où les assedics n’existent pas ! Depuis toujours on « imagine », on « suppose » que ce chiffre de non-actifs est important, mais sans chiffre concret.

Cette semaine, l’Institut de la statistique en Polynésie française (ISPF), a donc révélé ce chiffre de 21,8% de la population active qui serait sans emploi.

Puisqu’il n’existe pas de caisse de chômage, c’est donc un recensement, tous les cinq ans, qui permet d’évaluer ce taux. Il a d’ailleurs doublé en cinq ans, puisqu’il s’élevait à 11,7% en 2007, selon l’ISPF. Un chômeur sur deux a moins de 25 ans.

Autre indicateur de la morosité économique : le solde migratoire. L’institut relève « un déficit migratoire sans précédent » : sur une population de 268.207 habitants, il y a eu en cinq ans 7.700 départs de plus que d’arrivées dans la collectivité. Le recensement établit que, sur Tahiti même, la population urbaine diminue au profit des communes plus rurales, et des départs à l’étranger, surtout chez les 15-24 ans.

L’ISPF relève enfin que l’économie polynésienne est « de plus en plus tertiaire », puisqu’elle regroupe 77% des actifs. Le secteur primaire reste important, avec 8% des actifs dans la perliculture, l’agriculture ou l’aquaculture.

Le secteur public reste un employeur majeur, en concentrant 25 000 salariés
dans les services de l’Etat, du Pays (la Polynésie française), ou dans les
collectivités locales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *