Avis de recherche : qui connaît la gravure de Jacques Boullaire à Chausey ?

Le célèbre peintre de Tahiti aurait gravé le couple d’Adam et Eve « dans la paroi de l’ancienne carrière de granit » de la principale île de l’archipel Chausey, située au large de la baie du Mont saint-Michel.

Impossible d’ignorer Jacques Boullaire à Tahiti. Il est l’artiste qui a probablement le plus illustré la vie polynésienne au travers d’aquarelles, de fusains, de milliers de croquis ou encore de centaines de gravures (sur bois ou sur cuivre). Des reproductions de ses oeuvres figurent sur de nombreux murs d’hôtels et de pensions. Plus encore que Gauguin. Et bien qu’il ait aussi peint la Provence, la Bretagne ou encore Paris, le nom de Jacques Boullaire (1893-1976) reste définitivement attaché au fenua où il a vécu en discontinu de 1937 à 1952. On dit d’ailleurs de lui qu’il est « l’illustrateur de Tahiti ».

KM010833

Ce volet de son œuvre donne évidemment à découvrir tout le reste. Et précisément le plus insolite dont fait part l’auteur Alain Hervé, dans son dernier livre « Promesse d’îles » : « En passant sous le château de Louis Renault, ancienne résidence du constructeur automobile, écrit-il sur l’île normande Chausey, on retrouve chaque année un couple d’Adam et Eve gravés d’un seul trait dans la paroi de l’ancienne carrière de granit, par Jacques Boullaire, le frère de Mme Renault qui vécut en Polynésie, où il peignit les vahinés comme l’avait fait avant lui Paul Gauguin ».

Qui connaît cette oeuvre ? D’une île à l’autre, il faut rappeler que Jacques Boullaire, ancien photographe d’aviation devenu peintre officiel de la Marine, a illustré notamment Le Mariage de Loti (1944) de Pierre Loti, ainsi que Les Immémoriaux (1949) de Victor Segalen et Mon île Maupiti (1957) d’André Ropiteau. En clair, cette œuvre d’Adam et Eve ne peut que susciter la curiosité. Et cet article est en effet un avis de recherche.

Dans Promesse d’îles (éditions Arthaud-Flammarion), l’écrivain et journaliste Alain Hervé nous fait découvrir les îles de toute sa vie, désertes ou « hérissées de building », leur finitude, leur horizon. De Tahiti à Venise en passant par des îles du Chili et de la Russie, c’est un ouvrage passionnant qui donne à voir ces îles mais aussi à réfléchir sur ce que l’on va y chercher, et parfois trouver. 

41G6-26P2yL._SY344_BO1,204,203,200_

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Hervé Hillard

    « Les » gravures de Jacques Boullaire. Photographiées aujourd’hui même à Chausey, comme promis sur twitter. Contactez-moi pour que je vous les envoie. Hervé Hillard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *