Les ultramarins conviés à la réflexion sur le changement climatique

Le Sénat vient de créer un groupe de travail sur la situation des outre-mer confrontés au changement climatique.

Elles sont les premières touchées par le changement climatique. Les collectivités ultra-marines qui présentent à elles seules 70% de la biodiversité du pays, sont particulièrement exposées à l’accélération des sécheresses et des intempéries destructrices. Mais elles n’avaient pour l’heure été associées aux réflexions en cours, dans la perspective de la Conférence des parties sur le climat qui se tiendra en décembre, à Paris.

Mieux vaut tard que jamais. Le Sénat a en effet créé mercredi un groupe de travail « qui étudiera l’adaptation aux conséquences du changement climatique des politiques publiques conduites dans les outre-mer ». Ce groupe, constitué de 16 membres dont le parlementaire polynésien Teura Iriti, est commun à la Commission du développement durable et à la Délégation sénatoriale de l’outre-mer.

cyclone-bora-bora-

Les risques liés à la montée des eaux sont particulièrement élevés en Polynésie française du fait de la faible élévation des îles. De l’ordre d’un peu plus de 3 mm par an, le phénomène s’est accentué ces dernières années. Les scientifiques tablent sur plus ou moins un mètre à la fin du siècle. L’atoll de Rangiroa, aux Tuamotu, est aujourd’hui à 80 cm de la catastrophe. Puka Puka, entièrement dévasté par un cyclone en 1996 et de nouvelles inondations en 2011, pourrait être le premier atoll touché.

La France possède le deuxième plus grand domaine maritime de la planète grâce aux eaux polynésiennes qui le constituent pour l’essentiel.

tahiti

Le groupe : Maurice Antiste (Soc. app. – Martinique), Aline Archimbaud (Écolo – Seine-Saint-Denis), Guillaume Arnell (RDSE – Saint-Martin), Jérôme Bignon (UMP – Somme), Karine Claireaux (Soc – Saint-Pierre-et-Miquelon), Jacques Cornano (Soc. app. – Guadeloupe), Michel Fontaine (UMP – La Réunion), Alain Fouche (UMP – Vienne), Odette Herviaux (Soc – Morbihan), Teura Iriti (UDI-UC app. – Polynésie française), Robert Laufoaulu (UMP ratt. – Wallis-et-Futuna), Michel Magras (UMP – St Barthélemy), Hervé Maurey (UDI-UC – Eure), Thani Mohamed Soilihi (Soc – Mayotte), Charles Revet (UMP – Seine-Maritime) et Paul Vergès (CRC – La Réunion).

Présidents : Michel Magras et Hervé Maurey

Rapporteurs : Jérôme Bignon et Jacques Cornano.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *