Ils se sont dit OUI à Tahiti

Se marier en Polynésie française reste un événement insolite et rare : si les touristes ont la possibilité de s’y unir civilement, très peu le font.

topdive
Mariage subaquatique à Bora Bora (Top Dive)

 

Depuis le 27 mai 2009, la loi facilite le mariage des touristes étrangers en Polynésie française (et en Nouvelle-Calédonie). Mais, si la destination est celle privilégiée par de nombreux couples, rares ont été ceux à s’y unir. Sur les 10000 visiteurs attendus chaque année dans ce cadre, seulement 23 mariages ont été célébrés en 2010 et 48 en 2011, relève la Chambre territoriale des comptes dans un rapport de 2013 (mai). Et ce qui pouvait « sauver le tourisme », déclarait, en 2009, le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Yves Jégo, n’a pas eu lieu – les couples choisissant le plus souvent de se marier dans leur pays, entourés des leurs. Ce qui signifie aussi que se marier sous les Tropiques reste un acte très original. Et, rappelons-le, très simple à Tahiti, concernant en tout cas les démarches administratives.

mariageTahiti

Les couples étrangers ont en effet pour seules contraintes d’envoyer à la mairie souhaitée, le dossier classique qui comprend notamment les actes de naissance, au moins un mois et dix jours avant la date prévue du mariage. Mais ils n’ont pas pour obligation de résider sur le territoire. Ce qui n’est pas le cas des touristes français qui doivent eux y séjourner au moins un mois, pour prétendre à un certificat de résidence, indispensable pour s’unir.

mariageTahiti3

Autre mariage possible, sans valeur légale : la plupart des grands hôtels propose une cérémonie de mariage traditionnel, en pareo et couverts de fleurs, sur une plage de sable blanc, entourés de musiciens et de danseurs, au son des ukulele, des tambours et du pu.

Indispensable : je t’aime se dit « ua here au ia oe ! » en langue tahitienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *