NUKU HIVA – LA POLYNESIE SAUVAGE DES MARQUISES

 

NUKU HIVA : NATURE GRANDIOSE ET SAUVAGE

 

« Gémir n’est pas de mise aux Marquises » disait Jacques Brel. La beauté des paysages, d’une telle variété, empêche en effet la moindre complainte.  Ici tout est grandiose, vierge et spectaculaire. Marquises fascinantes. Cet archipel ne ressemble en rien aux autres, et est le plus éloigné du mythe occidental des mers du Sud : point de lagon turquoise ici, ni de plage de sable blanc et de cocotiers façon Tuamotu ou Bora Bora. Ici le « mana » renvoie aux croyances ancestrales Polynésiennes, ici on reste bouche B devant d’immenses banians (arbre sacré) qui entourent les Meae (sites religieux). Les falaises tombent à pic dans l’Océan, les plages sont désertes et souvent difficiles d’accès. La capitale, Taiohae, rassemble moins de 2000 habitants, autour d’une baie superbe. Ici on ne se baigne pas, ou très peu, l’eau est trouble et les requins sont nombreux. Suffit d’assister au spectacle des pêcheurs qui nettoient leurs poissons sur le port. Les déchets qu’ils jettent à l’eau font immédiatement le dîner des requins ! Je suis allé, au nord de l’île, jusqu’à la plage de Haatuatua, à cheval après 2h de randonnée en traversant la forêt. Rare impression d’être seul au monde. A voir le superbe petit village de Hatiheu, et aussi la baie de Anaho, dont en 1888, l’écrivain Ecossais Robert Louis Stevenson était tombé amoureux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Nuku Hiva 09 OLYMPUS DIGITAL CAMERA Nuku Hiva 11 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA Nuku Hiva 20 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *