Partir ou rester ?

Should I stay or should I go ?

Tahiti est-il un eldorado ? Y trouvera t-on le paradis ? Tous nos soucis s’envoleront-ils en fumée ? A quoi ressemble le quotidien sur place ? Toutes ces questions, beaucoup de ceux qui ont franchi le « grand » pas se les sont posées un jour. Donc attention, il faut bien poser le problème : Tahiti c’est loin.. et même très loin et avant de faire ses valises pour le bout du monde, il faut penser à ce que l’on laisse derrière soi. Si vivre en Polynésie présente des atouts évidents, les inconvénients peuvent l’être tout autant.

Papeete, pas glamour !

Après 24h d’avion, l’avion se pose à Faa’a, commune voisine de Papeete, possédant l’unique aéroport international de Polynésie. Autant le dire tout de suite, à Papeete on est loin de l’ambiance cocotier,  lagon et sable blanc. Papeete est la capitale de la Polynésie, et comme beaucoup de capitales c’est plutôt ambiance : embouteillages, McDo, cinéma, resto, sdf, shopping… Une première vision qui peut provoquer une grande déception si l’on ne s’y attend pas (comme c’était mon cas 🙂 par exemple). Toutefois, si la déception peut être grande au début, les mois et les années passant, Papeete devient rassurante et procure souvent un bel échappatoire, tant la vie sur une île peut parfois être suffocante.

Papeete

 

Premiers mois difficiles.

Quelque soit la façon dont on débarque à Tahiti, fauché ou fortuné, les débuts sont souvent difficiles. Vivre en Polynésie, c’est refaire sa vie dans une culture très éloignée de celle des français de métropole. Il faut bien imaginer que les Polynésiens, s’ils possèdent tous un passeport français, n’ont – pour la plupart – jamais mis les pieds en métropole. Ils connaissent souvent mieux Sydney, Auckland et Los Angeles que Paris, Nantes ou Toulouse. L’énorme boulette à ne pas commettre est celle du « blanc » (popa’a) qui débarque « sûr de lui » en terrain conquis et vient apprendre la vraie vie aux polynésiens. Généralement dans ces cas là, ces mêmes personnes refont leurs valises en sens inverse 6 mois plus tard. Ce cas de figure est non négligeable. J’ai vu un paquet de popa’a faire quasiment l’aller-retour sur quelques mois. Alors oui, c’est dur car le caractère des tahitiens est parfois déroutant, il faut du temps pour le comprendre, l’intégrer et finalement se rendre compte que ceux qui ont raison, ce sont eux.  Au delà de ça, vivre à Tahiti n’est pas simple car le coût de la vie y est très élevé (plus cher qu’à Paris) et se loger est  difficile et coûteux. L’île de Tahiti n’est pas très grande. En voiture on fait le tour en 2 heures, donc autant dire que l’envie de s’échapper en weekend à Moorea, Bora Bora ou Rangiroa est quasi.. hebdomadaire. En réalité, voyager dans les îles s’avère très coûteux, et finalement les habitants de Tahiti ne peuvent le faire qu’occasionnellement. Je pense qu’il faut 6 mois à Tahiti pour comprendre la vie sur place et commencer à s’intégrer. A ce moment, une bascule s’opère et le quotidien devient plus agréable.

Se loger, se nourrir, se déplacer..

La vie à Tahiti coûte chère et le logement ne fait pas exception à la règle. Souvent les nouveaux arrivants se débrouillent les premiers jours (hôtels, connaissances…) mais pour trouver un logement les petites annonces du journal LA DEPECHE reste une valeur sûre. Internet aussi. Site de La Dépêche :

http://www.ladepeche.pf/annonces

Les loyers sont élevés, donc il n’est pas rare de démarrer par une colocation avant de trouver réellement son chez soi. On commence souvent d’ailleurs par un appartement dans Papeete. Ensuite les mois passants, on s’installe un peu plus et vite on s’éloigne de la ville pour grimper en montagne ou dans les communes environnantes plus sereines : Mahina, Punaauia, Pirae ou encore Arue…

Pour se nourrir, c’est facile : à Tahiti il y a tout ce que l’on veut. La famille qui envoie des saucissons par La Poste c’est fini ! Une vieille image d’Epinal qui n’a plus lieu d’être. A Tahiti, on trouve 2 Carrefours, 1 Super U et d’innombrables supérettes parfaitement achalandées.

Pour se déplacer : une voiture est indispensable. En revanche, là aussi c’est assez cher. Prévoir quasiment que le prix d’une voiture d’occasion à Tahiti coûtera autant que le même modèle « neuf » en métropole.

Air Tahiti Nui

 

A suivre…

 

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    chadourne laurent et sandrine

    Merci pour cet article bien écrit et qui synthétise bien les risques et les conséquences d’un départ définitif. Nous sommes une petite famille qui souhaitons faire le « grand pas » d’une nouvelle vie avec une philosophie de vie autre que sur le continent. Nous voulons une approche des autres et de la nature autrement que celle que l’on vit sur la métropole. Et nous comprenons parfaitement que l’intégration doit venir de nous. Nous préparons notre projet et espérons qu’il ce réalisera. En attendons nous préparons notre première rencontre avec la Polynésie en mai 2015, nous lisons avec plaisir vos articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *