Punu pua’atoro : avec ou sans cochon ?

C’est un faux-ami : si pua’a signifie bien cochon en tahitien, le punu pua’atoro (qui signifie « boîte-cochon-taureau ») n’en contient pas. 

Cochon (1)
Crédit : http://www.famillemotte.fr/

Appelé aussi corned-beef, il est en réalité un mélange de boeuf vendu en boîte, un produit très consommé en Polynésie française. Alors pourquoi le cochon est-il ainsi associé au boeuf? La raison est simple : le bœuf, comme de nombreux autres animaux importés par les Européens, tire son nom composé de pua’a, car le cochon fut tout simplement le premier quadrupède sur le territoire, probablement arrivé avec les migrations polynésiennes.

Le cheval est ainsi le pua’ahorofenua (le cochon-qui-court-sur-la-terre) et la chèvre est le pua’ahino (le cochon-à-cornes). Les autres animaux venus par la suite ont échappé au cochon. Le chat n’a pu, lui, se soustraire au chien, animal indigène tout comme le cochon. Le chat se dit uri piifare, ou le chien-qui-grimpe-sur-la-maison.

cheval

Pour revenir au punu pua’atoro, impossible de le manquer en magasin : les boîtes de conserve occupent souvent un rayon entier, car il en existe près d’une dizaine de sortes (nature, à l’oignon, au piment, à l’ail…). La mixture très grasse peut être accompagnée de chou (blanc ou chinois), de petits pois, de uru (le fruit de l’arbre à pain), de riz… Loin d’être raffinée, la viande est  facile à préparer (le produit est classé produits de première nécessité).

punu pua'atoro
Crédit : tahitienfrance.free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *