Sur les pas d’un producteur hollywoodien à Bora Bora

En Polynésie française, les îles attirent pour leur beauté et leur charme. Certaines séduisent aussi par leurs histoires. A l’instar de l’hôtel Brando de Tetiaroa, c’est le cas du motu « De Laurentiis » à Bora Bora.

C’est le coup de cœur pour Dino de Laurentiis ! En 1977, un an après la sortie de son film King Kong, le célèbre producteur italien qui compte aujourd’hui plus de 600 œuvres à son actif dont, parmi les plus récents, Hannibal (2001), s’établit à Bora Bora. Peu connue, l’île qui ne dispose que de deux hôtels à la fin des années 70, n’a toujours pas l’électricité, ni le téléphone et un récent cyclone vient de considérablement la dévaster.

Qu’à cela ne tienne ! Dino de Laurentiis a décidé d’y élire domicile. Après deux voyages au Bahamas et à Hawaii, l’évidence survient enfin à Bora Bora : son nouveau projet, un remake de la version hollywoodienne Hurricane, sortie en 1937, se tournera ici. Avec dans les rôles principaux, l’actrice américaine Mia Farrow, l’Hawaiien Dayton Ka’ne et le Britannique Trevor Howard, qui incarne le père Malone et n’est autre que le capitaine Bligh des Révoltés du Bounty, sorti en 1962.

Hurricane1979

Mais les problèmes sont nombreux au départ pour le producteur. Son réalisateur Roman Polanski vient d’être arrêté, dans une affaire de mœurs. Par ailleurs : comment loger les 250 personnes, acteurs, techniciens etc., venus de 14 pays différents sur cette petite île qui compte 2000 habitants et très peu de logements ? Le Club Med, l’un des deux établissements présents à l’époque, a bien une idée : il propose de louer un appartement pour 1 million de dollars pour 100 jours. L’Italien décline et se rebiffe : il obtient l’autorisation de construire, à Bora Bora, son propre village sur l’île principale et quelques motu qui lui font face.

King Kong et de LAURENTIIS

avec Mia

Quand il apprend par ailleurs que Roman Polanski a fini par fuir les Etats-Unis, il le remplace par le Suédois, Jan Troell. Quant aux difficultés d’approvisionnement, le producteur y fait face en achetant son propre cargo qui livre la nourriture en provenance de Los Angeles ou de la Nouvelle-Zélande. Il invente également un système pour produire son électricité.

Parmi ses priorités, Dino de Laurentiis veut un film « réaliste », d’où sa volonté de ne surtout pas tourner en studio, encore moins la scène du fameux ouragan qui donne le nom au film. Huit tambours d’eau géants, 6000 à 9000 litres d’eau desservis sur les acteurs, des hélices d’avion de chasse utilisées telles des éoliennes pour battre le lagon, des bâtiments construits pour être mis en pièce… Les moyens utilisées pour rendre vraie cette histoire d’amour dans les années 20 entre un jeune chef polynésien et la fille du commandant de la marine des Etats-Unis, sont immenses. Mais le film, jugé trop naïf, est un échec.

Hurricane_36867_Medium

Dino de Laurentiis n’en gardera pas cependant un mauvais souvenir puisqu’il transformera, et développera, avec l’aide de sa fille, une partie des hébergements construits à l’occasion, en hôtel. Vendu par la suite dans les années 80, le Sofitel Bora Bora Marara beach resort en est l’un des vestiges. Mais, le lieu incontournable, sur les pas de De Laurentiis, se trouve en face : une île privée, appelée autrefois motu « De Laurentiis » sur lequel est situé l’hôtel 5 étoiles, le Sofitel Bora Bora private island, dont le charme, le silence, les sourires du personnel, la nourriture et les couchers de soleil en font le luxe.

Accessibles uniquement par bateau, ces 31 bungalows sur pilotis ou entre les arbres sont l’occasion de moment unique. La vue depuis les hauteurs de l’île offre un paysage incroyable sur tout le lagon. C’est ici que le réalisateur décédé en 2010, à l’âge 91 ans, est venu passer ses vacances avec toute sa famille, jusqu’à la fin de sa vie. Et c’est lors d’une randonnée palmée dans le jardin de corail, au milieu du calme, que parfois on se prend à songer à Hurricane.

Relaxing on the beach - HD GLB

privateisland

Island Luxury Overwater bungalow view on Mt Otemanu

Island Luxury Lodge (1)

Sunset view  - HD GLB (1)

romantic soirée (6) - HD GLB

Sunrise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *